Boulangerie, le retour !

Vous avez aimé le four à bois que la commune envisageait d’installer dans un bâtiment communal en début de mandat, vous adorerez le four électrique prévu dans le nouveau projet de fin de mandat, quatre ans plus tard, pour l’installation d’une boulangerie, qui ferait aussi dépôt de miel...

Et quand à l’occasion d’une interruption de séance un membre de l’assistance demande si un tel projet est réellement viable on entend un conseiller municipal goguenard répondre « ça n’est pas notre problème ». Ha bon ? Ha mais oui ! Plus tard on apprend que « de toute façon je ne me représente pas ». D’accord, d’accord !

Quand on demande qui ferait les investissements nécessaires à la mise en conformité du local communal avec une destination de fabrication et de commerce on s’entend répondre... qu’on n’en sait rien. On veut d’abord savoir si la commune est d’accord. Ha oui ?

Bon, finalement, et on ne saura jamais si c’est lié à la présence d’un public peut-être plus nombreux que prévu (cf. les conditions de convocation et de publicité de la réunion) mais on décide que l’on ne décide rien et que l’on va se rendre sur place pour voir si les lieux correspondent vraiment à ce qu’on souhaite en faire. Hum ! On n’aurait pas pu y penser avant ?

Électoralisme, électoralisme, quand tu me guides, que de tortures tu me fais infliger à l’intérêt public !

Ha oui ! Au fait ! Le comité des fêtes est aussi sur les rangs pour occuper le local en question avec le souhait, semble-t-il, qu’une cuisine y soit aménagée. Et bien sûr ça n’a absolument rien à voir avec le projet avorté, travail d’architecte à la clef, de locaux d’animation au rez de chaussée de la mairie. Une réunion de commission extra-municipale en début de mandat et puis... plus rien. « On ne peut pas tout faire ! » dit le maire. Mieux vaut en rire, vraiment ! C’est vrai que la frénésie d’activités de la municipalité pendant le mandat écoulé est patente. Laugh

D’ailleurs les conseillers municipaux rescapés (5 au début puis 3 seulement autour de la table en fin de réunion hier) affichent leur fierté du travail accompli, du mieux possible, même s’ils rejètent l’idée d’un bilan. À quoi cela servirait-il ? Mais à rien bien sûr. Être élu local c’est bien évidemment obtenir un blanc seing pour six ans et ne jamais rendre compte de quoi que ce soit à la population. Aucune information ! Aucun bilan ! Mais des petits arrangements, et roule ma poule !

Stay tuned ! À suivre : location d’un appartement communal qui vaut aussi son pesant de cacahuètes Winking, échange de terrains non pas pour un rond-point mais pour une plateforme de retournement (attention ! c’est rock’n roll Happy) , PPRN (tiens ! z’ont même oublié de le voter Laugh), and last but not least, plus de quorum pour le groupe scolaire ! Toujours la même pièce tristement drôle avec le même rôle principal. Un peu lassant quand même...
blog comments powered by Disqus