Pas de réunion publique ?

Retour de conversation téléphonique avec M. le Maire d’Albiez le Jeune. Je n’en fais état ici que parce que cela concerne au premier chef chaque électrice et chaque électeur d’Albiez le Jeune. Il s’agissait de lui proposer, en tant que candidat indépendant, de faire une réunion publique samedi prochain (ce qui semble être l’extrême limite) pour présenter bilan et projets à la population.

Réponse : « Il n’y aura pas de réunion publique car mes colistiers ne le souhaitent pas ! »

Même à presque 50 ans et avec une certaine expérience, un tel niveau de cynisme peut estomaquer. Gasp « Mais Monsieur le Maire, vous êtes Maire, et depuis 13 ans, et adjoint au Maire avant ça ! Avez-vous donc à nouveau besoin de vous abriter derrière quelqu’un pour prendre une décision qui ne vous honorerait pas ? La nuit portant conseil il n’est pas trop tard pour bien faire. »

Au passage, belle entrée en matière Madame et Messieurs les « colistiers » dont on va bien finir par connaître la liste un jour !... Quelle propagande et quelles promesses qui n’engagent que ceux qui les reçoivent va-t-on trouver dans nos boîtes aux lettres juste avant le premier tour ? Par pitié ! N’adoptez pas déjà les mauvaises habitudes de notre édile, absent et défaillant, versé au clientélisme depuis le début. Renversez la vapeur ! Vous ne lui êtes pas inféodés, même s’il essaie de vous en convaincre. Encore une fois, osez une rupture avec ces pratiques déplorables. Ayez de l’ambition pour votre, pour notre commune !

Évidemment iI n’y a rien que de très normal de demander aux responsables actuels (qui se présentent à nouveau pour des fonctions de premier plan) de tenir au moins une réunion publique pour échanger avec la population avant des élections qui nous engagent pour les six années à venir. L’absence de réunion publique reviendrait à infliger une nouvelle gifle à notre démocratie.

Lorsqu’on est seulement obnubilé par sa propre situation et sa réélection, par de petits calculs et salades électoralistes, avant toute considération d’intérêt collectif, on peut être hermétique aux considérations précédentes. On peut même se gausser d’autant d’idéalisme. Ça n’en est pourtant pas, de l’idéalisme. C’est une aspiration à une vie publique locale saine.
blog comments powered by Disqus