De l'élégance dans les épingles

J’ai appris à conduire dans les « épingles à cheveux » entre Villargondran et Albiez. C’était il y a plus de 30 ans et c’était la conduite accompagnée avant l’heure. Mon père et moi faisions l’aller-retour quotidien jusqu’à Saint-Jean, lui pour son activité de directeur du groupe scolaire Aristide Briand et moi comme lycéen. Au passage, la petite 4L bleu ciel était une formidable voiture sur la neige, peut-être pas autant que la 2 CV, mais tout de même. J’ai donc aussi appris les dérapages plus ou moins contrôlés dans ces épingles et jamais nous n’avons eu besoin de mettre de chaînes. Mais que de fous rires ! Laugh Pas besoin de gros 4 x 4 à l’époque... Il est même arrivé qu’un matin nous poussions la neige qui recouvrait les phares de la voiture. Une descente un peu à tâtons. Winking

Mais ce que j’ai appris aussi, au sortir de l’adolescence, c’est un comportement apparemment anodin mais qui me semblait ô combien délicieux lorsque, depuis de nombreuses années déjà, je le voyais chez mon père. Mais pas que chez mon père évidemment. Il était en effet de coutume, sur ces routes de montagne, de laisser passer spontanément, en prévenant avec les clignotants, celle ou celui qui arrivait plus vite derrière soi. L’expression parfaite de la politesse au volant là ou d’autres, en d’autres lieux, n’ont qu’indifférence, voire injures et/ou gestes obscènes à l’adresse du prochain.

Quelle élégance chez tout un chacun ! Quelle noblesse de toute condition ! Happy

DSCN0969

blog comments powered by Disqus