Haut les cœurs ! Happy

Mes plus vifs remerciements vont aux personnes qui m’ont exprimé leur confiance par leur vote. Il n’y avait pas la quantité mais la qualité si, à n’en pas douter. Winking Un clin d’œil aussi à ma chère et tendre qui m’avait annoncé mon score exact quelques jours à l’avance. Belle intuition féminine !

Il était hautement probable qu’à une longue période de vacuité dans la gestion communale et singulièrement dans la fonction de maire puisse succéder une résurgence d’un vieux clanisme endémique, étranger à toute notion d’intérêt collectif. Les consignes de vote pathétiques, typiques de ce clanisme, transpiraient de la lecture de si nombreux bulletins de vote que ça en prenait un tour presque comique, tristement comique. En témoignaient aussi ce geste de dédain d’un électeur, du revers méprisant de la main, ou ces graffitis sur le portrait d’une affiche. Je préfère que la plus jeune de mes filles, qui se promène souvent dans le village avec nous, n’ait pas eu à les voir... Mais cela est-il étonnant quand on a une très longue tradition à cajoler les tendances les plus viles (telles les calomnies ou agressions en séance du conseil municipal par exemple) ?

Grand bien fasse aux vieux sages dont c’est sans doute le dernier chant (du cygne) ! Il nous a déjà été donné d’en voir certain à l’œuvre dans les affaires communales, dans une vie antérieure, et ce ne fut pas piqué des vers (le vent du boulet de la justice ne souffla d’ailleurs pas très loin...). « Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître ». Voyons ce que la grande sagesse (directement corrélée avec l'âge, c'est bien connu) leur inspire désormais. À la lumière (si on peut dire) d’une certaine expérience et connaissance de l’histoire de la vie communale on peut donc craindre le pire. Au moins à moyen terme, car la population change, les mentalités et les aspirations avec. Heureusement !

En attendant des jours meilleurs, toutes mes condoléances aux plus jeunes des nouveaux conseillers municipaux, insouciants, à la commune, à la communauté de communes en particulier et à l’intercommunalité en général ! Et sans la moindre ironie, une pensée sincèrement compatissante pour ce maire sortant et sorti assez brutalement. Malgré les critiques émises ici même il n’est pas possible de se réjouir du triste sort qui lui a été réservé. La petite tactique de certains de ses colistiers (ou colistier sans l’être...) a « réussi » au delà de leurs espérances. Dommage qu’il n’y ait dans tout cela aucune vision pour la commune, juste une posture cynique et nombriliste. Voyons la suite, comme en 2008, sans grand espoir, à commencer par l’élection du maire. Ça pourrait « swinguer » un peu mais c’est plus probablement déjà en train de se régler en catimini : « je prends le poste de maire dont je rêve depuis tout petit et tu prends celui de délégué à la communauté de communes par la privation duquel, dans ta grande sagesse, tu es frustré depuis si longtemps (ha mais ! c’est pas possible ?) ». Quant aux postes d’adjoints, va peut-être y avoir quelque frustré là aussi. Allez ! Hop ! Pas de jaloux ! Tous adjoints !

Tout cela rend humble, si besoin en était. La recette pour être élu au premier tour des élections municipales à Albiez le Jeune : 0 idée + 0 projet (si ce n’est peut-être celui d’une pissotière en dur à la base de loisir). Mais bénissons notre démocratie française qui fait que, tout de même, nous ne devrions pas nous réveiller à la fin de la semaine avec l’obligation de nous mettre à cultiver du safran tout en jouant de l’harmonica. Va quand même falloir penser à se cultiver un peu, à défaut de cultiver l’épice rare, en écoutant au moins une fois par an de la musique baroque hein ! Non mais !

PS : Le messager est plus dur à tuer qu’on pouvait le penser. Un revers de la main n’y suffit pas. Et espérons que l’addition qui sera présentée à la commune pour service rendu ne sera pas trop salée...

IMG_0442
blog comments powered by Disqus