De grandes autorités morales

« de grandes autorités morales de l’époque m’avaient confié qu’il ne fallait jamais radier les enfants des listes électorales. »

Sources : ledauphine.com, La Chambre : une centaine d’électeurs sur la sellette

Ce qu’il ne faut pas lire... On n’est pas loin de l’oxymore. Peut-être s’agit-il d’une antiphrase pince sans rire. En tout cas ça illustre ces conceptions de la vie municipale (pour ne pas dire ces mentalités) bien trop répandues qui font malheureusement que de la démocratie dans nos communes ressemble trop souvent à une mascarade. J’ose espérer que les maires savent qu’ils ne sont normalement pas autorisés à s’asseoir sur le code électoral, pas plus que sur le code des collectivités territoriales d’ailleurs.
blog comments powered by Disqus